Zen et lumineuse

16/05/11 à 17:05 - Mise à jour à 17:05

Malgré son étroitesse, la vieille grange a été aménagée en habitation pour famille nombreuse, dans ce village calme de la province du Luxembourg.

LIGNES DE FORCE 1. La fonctionnalité du bâtiment malgré son étroitesse. 2. L'étude très poussée de la lumière : la façade arrière est largement vitrée pour permettre à la lumière de pénétrer très profondément dans les pièces, et le puits de lumière offre un éclairage complémentaire. 3. Une terrasse a été aménagée à l'étage malgré la surface réduite de la maison.

ARCHITECTESébastien Théate, bureau d'architecture Trema

La grange mesurait à peine 3,8 mètres de large à certains endroits et se développait tout en longueur. Mitoyenne, il était impossible de l'agrandir latéralement. Or il fallait y caser un programme pour une famille nombreuse, avec quatre chambres et deux salles de bains. Toutes les fonctions ont finalement été installées autour d'un escalier central qui crée un puits de lumière.

Enfilade

Pour intégrer ces fonctions, l'architecte a rallongé la maison de quelques mètres. Dans un axe Nord-Sud, tous les espaces se présentent en enfilade. Le rez-de-chaussée accueille le hall d'entrée, suivi d'un espace où l'escalier prend place. Viennent ensuite la cuisine et la salle à manger. L'escalier mène à une chambre côté jardin, une autre côté rue, puis à deux autres au second étage.

Une salle de bains est intégrée à la chambre des parents, l'autre se trouve au niveau supérieur et puise sa lumière dans le toit. Le salon s'installe quant à lui au premier étage, entre les deux chambres.

La baie

La baie qui accueillait autrefois la vieille porte cochère est toujours en place, mais une paroi vitrée s'inscrit en retrait, de manière à créer un porche et à éclairer naturellement la chambre du premier.

La cuisine occupe toute la largeur du bâtiment. Elle est composée d'un îlot central et de mobilier en wengé et granit. Un faux plafond, correspondant aux limites de l'îlot, personnalise l'espace et intègre les techniques. Le sol en béton lissé anthracite, que l'on retrouve partout au rez-de-chaussée, intègre le système de chauffage.

La salle à manger s'installe en bout de course, dans l'extension. Elle profite de la vue sur le jardin et est généreusement éclairée par la large baie vitrée en aluminium couleur taupe.

Bambou

À l'étage, le sol est recouvert d'un plancher en bambou. La chambre principale s'installe côté jardin, et ses utilisateurs bénéficient d'une salle de bains ouverte. La pièce se prolonge en terrasse, sur le toit de l'extension qui reçoit la salle à manger. Le sol y est couvert d'ipé, et les murs sont bardés de cèdre, comme les façades arrière et latérales.

Dans le jardin, pas de pelouse. Une piscine naturelle, bordée de plantations, occupe la majeure partie de l'espace. L'aménagement extérieur correspond à la philosophie de l'habitation : pas d'espace perdu.

Léa Bierlin

Nos partenaires