Une totale renaissance

19/03/13 à 15:18 - Mise à jour à 15:18

Au départ, une deux façades insalubre, squattée et délabrée. Après cinq années de travaux - tout de même -, la bâtisse a laissé place à des volumes ouverts, lumineux, actuels et de très bon goût. Une véritable résurrection !

Un quartier prisé Lorsque le propriétaire s'est mis en quête d'un bien à acheter, son impératif était lié au lieu, un quartier bruxellois qu'il affectionnait tout particulièrement. "La maison était à l'origine inhabitable, mais les travaux ne m'ont pas effrayé. Au contraire, je préférais partir d'une page blanche afin de créer exactement ce que je voulais." Au fil de la rénovation-extension, qui s'est étendue sur cinq années, le maître d'ouvrage a eu le temps de s'informer en profondeur, de se rendre à certains salons, et de définir précisément la teneur de ses désirs. "C'est le point positif de ces longues années de chantier. Elles m'ont permis de laisser mûrir le projet."

Quelques contretemps Entre le moment de l'achat de la maison (en 2004) et celui de l'emménagement (en 2009), de nombreux événements ont ralenti le processus. "Tout d'abord, nous avons pris notre temps pour établir les plans. Ensuite, le projet a été refusé par l'urbanisme, ce qui nous a fait perdre plusieurs mois. Enfin, nous avons dû attendre nos châssis pendant un an, car le revendeur manquait de fiabilité !"

Une pièce de vie optimisée Dans le séjour, le salon-télé dégage une certaine chaleur grâce à ses murs bruns foncés, qui assombrissent toutefois la pièce. "Pour l'éclaircir, nous avons opté pour un tapis beige à longs poils ainsi qu'un canapé en satin clair." Un peu plus loin, nous découvrons la cuisine ouverte avec îlot central de cuisson. "Le tout a été dessiné par un architecte d'intérieur", précise le maître d'ouvrage. Place ensuite à la salle à manger, et sa sculpturale bibliothèque s'élançant jusqu'au premier étage, en mezzanine. "J'aime beaucoup les livres, c'est de famille", sourit le propriétaire.

Virginie Stassen

Plus dans Je Vais Construire magazine 359

Nos partenaires